Un budget entre amateurisme et dogmatisme !

Lors du débat d’orientation budgétaire 2015, les axes étaient clairs : Augmentation des impôts locaux et baisse du personnel municipal. Tout le monde devait trinquer car la gestion des élus socialistes et communistes laissait à désirer et que les promesses des municipales étaient plus dispendieuses que réalistes ! Pourtant quand il s’agit de passer aux actes, il n’y a plus personne, sauf le contribuable. Toujours docile à se faire tondre pour des politiques de gauche toujours friands de quelques euros supplémentaires.

Gentilly EntenteLors du vote du budget 2015, nous avons découvert les “ambitions” de la majorité communiste, qui a perdu son allié socialiste dans l’aventure : faire porter ses choix de gestion uniquement sur les Gentilléennes et les Gentilléens. Avec une augmentation généralisée de 9% des taux d’imposition, l’addition est salée pour les plus modestes comme les plus aisés. Ce culte de l’égalitarisme ferait pâlir les plus fervents marxistes si ce n’était pas dans leur porte monnaie que le Maire et ses adjoints venaient se servir leur train de vie.

Cette augmentation d’impôt, nous la dénonçons par principe mais aussi dans la pratique. Elle n’est ni justifiée, ni acceptable. En effet, François Hollande et ses gouvernements successifs ont fait peser sur les Français des hausses d’impôts sans précédentes depuis 2012.

Alors que cette folie fiscale continue au sommet de l’Etat, les collectivités territoriales s’en donnent à cœur joie et Gentilly ne fait pas exception. C’est tout bonnement inacceptable car les Français ne cessent de s’appauvrir et le mythe de la redistribution ne fonctionne plus. A fortiori quand les poches des Gentilléens sont encore plus vides qu’ailleurs. Stopper les augmentations d’impôts est une obligation morale et politique.

La facilité, qui consiste à augmenter les impôts, a le mérite d’être assumée.

Toutefois, l’amateurisme vient de l’allocation des dépenses. La majorité communiste prétendait diminuer les charges de personnel d’1 millions d’euros, elle les augmentera de 300 000 euros, soit une variation d’1,3 million d’euros. En 2 mois, cela laisse présager le pire sur le pilotage des finances de la commune.

En outre, à Gentilly, d’autres voies pourraient être examinées pour faire mieux avec moins de moyens. C’est ce défi que toutes les entreprises ont affronté depuis l’avènement du numérique. C’est ce défi que nombre de nos voisins européens ont accepté en modernisant leurs services publics et en répondant mieux aux besoins avec des moyens plus adaptés.

A Gentilly, le temps s’est arrêté avec la chute du Mur qui coïncide avec l’avènement de l’ordinateur. Ainsi, c’est encore la même logique : toujours plus de postes pour servir les Gentilléens et maintenir un soit disant “haut niveau de service à la population”. Mensonges!

Dans d’autres communes, vous pouvez réserver ou annuler vos repas à la cantine le matin même et les payer en ligne. A Gentilly, on préfère obliger la mère célibataire à se déplacer en mairie pour palper ce “haut niveau de service à la population”.

Dans d’autres communes, vous pouvez signaler par Internet les déchets qui jonchent les trottoirs. A Gentilly, on préfère multiplier les balayeurs mais vivre dans la saleté et la crasse car c’est la défense du “service public”.

Toutes les déclarations des communistes ne sont que des mensonges et le fruit d’une vision dogmatique de la gestion de notre ville.

Plutôt que d’accroître l’attractivité de notre ville et d’accueillir l’emploi privé, ils préfèrent l’emploi public, car, lui, guide les suffrages. Le cynisme des communistes n’a pas fini de sévir. Nous ne cesserons de le dénoncer.

Par Benoît Crespin

Président du Groupe Gentilly-Entente


Join the Discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.